Naïma Chemoul

Mayaan : Naïma CHEMOUL, chant

Commence ses études de jazz vocal à Paris, avec Christiane Legrand, puis La Velle.

Depuis son arrivée dans le Tarn, il y a quelques années, elle est à l’initiative à plusieurs projets
musicaux interculturels en direction des enfants dont « Jazz à En Gach », Musiterrannée, El Andalous.

En 2004, elle fonde le groupe Edanéres, formation avec laquelle elle se produit autour d’un concept de rencontre entre le jazz et la musique orientale avec comme fil conducteur, la poésie de « la Conférence des oiseaux ».

On a pu l’entendre au sein de ce groupe à Albi, Mazamet, Gaillac, et notamment au festival Actu’elles en première partie de Dianne Reeves et au Festival « Jazz sur son 31 » à Toulouse autour d’un concert-hommage à Jeanne Lee, à Vinovalie Jazz Festival …

Du Maroc natal de son père, elle garde le goût pour le parfum des voix épicées, et les musiques évoquant les secrets des sourcières. Sa  rencontre avec Esther Lamandier en 2008 sera déterminante pour réconcilier et assumer sa double identité artistique : une voix de  chanteuse de jazz au service de la femme et chanteuse de musique sépharade.

A partir de 2009, elle se lance dans un projet qui lui tenait à coeur depuis longtemps : en hommage à Rachel, sa grand-mère, elle décide de  chanter les chants des femmes sépharades, et fonde le groupe Maayan

En 2013, Maayan réalise une nouvelle création : Isha un spectacle de musique World, dédié à la rencontre des musiques traditionnelles   judéoarabo-andalouse, yéménites et du jazz, sur des textes de poésie hébraïque.

Discographie
maayan, De l’Andalousie à l’Orient, le chant des femmes sépharades